- Bonzour ! Moi ze suis le petit garçon tout blond du milieu, même que ze porte beaucoup le livre !

- BONJOUR, moi, je suis la petite fille rousse, je tiens « bon » ...

- Salut, moi bien sûr je suis l'autre garçon, celui qui a les cheveux noirs et la peau mate. Ah ! oui moi c'est le « jour » que je supporte et mon copain aussi.

- Oui, mais moi ze tiens aussi !... Nous on est très contents de tenir au « Bonzour » parce que les zens quand ils se voient, ils oublient si souvent de se dire seulement « Bonzour ! ». Nous on vous voit pas mais on vous offre ce « Bonzour », pour que la zournée elle croit qu'elle est à peine une heure. Ca serait bien ça !... Que la zournée elle ne dure que une heure, parce que alors, la petite fille rousse elle tiendrait touzours « bon » et mon copain le métis lui, il tiendrait « heure » et moi ze rirais aux éclats parce que d'un « bonzour » z'en ai fait un «bonheur »... Hihihihih !

- Bonzour Bonheur !... Dis quand tu auras quitté l'imaze, t'as qu'à dire en chantant :

« Bonzour Bonheur ! Bonzour bonheur !... »

Et si quelqu'un il te demande : « Mais, où as-tu trouvé ce bonheur là ? » Tu lui diras :

« C'est en allant me promener parmi les paroles d'enfants, et tous les dessins qui les accompagnent !

Bonzour, bonzour !

 

Conteur de Mots...