Il était une fois, une conteuse d'histoires.

Tous les jours, elle s'asseyait dans le jardin,

les enfants accouraient, s'installaient autour d'elle,

et  l'enchantement commençait !

 

 

Un matin, le temps était sombre, la journée s'annonçait triste,

 un de ces jours où tout va mal...

Quoiqu'on fasse, cela ne se passerait pas bien !

La conteuse d'histoires sentait approcher la catastrophe,

elle ne savait ce qui allait se passer

 mais elle savait que cette journée finirait mal.

Elle alla faire sa promenade quotidienne .

Elle admira ses fleurs, arracha un brin d'herbe par ci, par là,

 et choisit un banc pour se reposer.

Les enfants arrivèrent et firent une ronde autour d'elle.

 

 

 

 

 

 

 

 

Elle commença :                                 

Il était une fois... silence...

Elle recommença :

Il était une fois... rien ne suivit, le trou noir...

Elle voulut réessayer mais sa mémoire  lui  faisait défaut.

Un à un les enfants repartirent, tristes déçus, ne sachant que dire

 et ne comprenant pas ce qui s'était passé.

Fatiguée, désolée, déprimée,

 la dame s'allongea sur le banc afin de rassembler ses idées.

Elle sombra dans un profond sommeil

peuplé de cauchemars.

Dans sa tête, un remue méninges sans précédent  se mettait en route !

Les idées, fâchées de n'avoir  pu remplir leur rôle,

partirent à la recherche des mots qui ne s'étaient pas présentés en bon ordre !

Des cris, des pleurs, la guerre était déclarée,

chacun reportant sur l'autre la responsabilité de la défaite !

 

Les noms ! Où sont les noms ?

les noms communs,

les noms d'animaux,

les lions et les gazelles,

qui nous emmènent dans leur savane et nous font rêver ?

Et les noms propres,

Pierre et Paul , Karine ainsi que Kévin donnant la main à Emma ?

Pourquoi ne sont-ils pas là ?

Sont-ils en Angleterre, au Pays Bas ou au Zimbabwe ?

Et vous les objets ?

Stylos, papier, camions et voitures, consoles et ballons,

nous avez-vous abandonnés ?

Nous sommes là ! Nous sommes là !

Mais les verbes ont disparu !

Comment peut-on bouger ? Courir ? Ecrire ? Jouer ? Cuisiner ou Raconter ?

Penauds, timides, les verbes s'avancèrent et s'excusèrent :

nous voulons vous accompagner

mais nous avons mélangé le passé, le présent  et le futur

et ne nous ne savons plus comment nous conjuguer !

 

Un grand calme se fit.

Quelle était la solution ?

 Comment régler la difficulté présente ?

 

Une idée, toute petite idée, susurra : « appelons le magicien et ses lutins ! »

Oh ! Oui ! Oh ! Oui ! Crièrent-ils en ch¤ur !

 Appelons le magicien !

 

 

 

Le magicien Grammarius et ses lutins firent leur entrée.

Il y avait Vocabulus, son dictionnaire sous le bras,

Conjugaisus, ses trois sacs, passé, présent, futur, à l'épaule

et Orthographus, qui inquiétait tant ses congénères,

 les règles qu'il imposait étant très compliquées !

Le trio, rapidement, organisa la remise en ordre.

 

La dame, plongée dans un profond sommeil réparateur,

 ne se doutait pas de l'agitation qui s'était emparée de son cerveau !

 

 

 

D'un grand coup de baguette magique,

Grammarius vint parfaire le travail des lutins,

chacun reprit sa place, le silence s'installa, et la dame s'éveilla de sa sieste.

 

Elle s'étira, se frotta les yeux, essaya de se rappeler le début de la journée.

Seule une sensation de fatigue subsistait !

Elle s'assit, attendit...

Les enfants, lentement, s'approchèrent, inquiets, n'osant penser à la suite.

Il était une fois...dans une forêt sombre... et l'histoire continua devant les enfants ravis...

La mésaventure était terminée, oubliée, la vie continuait...

 

Offert par NICOLE

 

Pour écrire à Nicole : nicolecoste@wanadoo.fr